LES EFFAROUCHEURS DU CIEL
Jean-Marie MAGNIEN
Tel : 06 64 03 16 17
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisEnvoyer à un ami
 
Vign_stage_fauconnerie

 Cliquez sur les liens pour retrouver

LES EFFAROUCHEURS 

DU CIEL

 

Sur youtube

Sur Facebook

Sur Google +

Vidéo:intervention en ville
 
Vign_effarouchement_pigeon
Faucon sacre :
Vign_effarouchement_pigeons

Falcon cherrug
Falconidés
Falconiformes
Annexe II/A





Buse de Harris :
Vign_buse_de_harris_effarouchement_pigeon

Parabutéo unicinctus
Accipitridés
Falconiformes
Annexe II/B






Autour des palombe :
Vign_autour_des_palombes_effarouchement_pigeon

Accipiter gentilis
Accipitridés
Falconiformes
Annexe II/A





Faucon crécerelle :
Vign_faucon_effarouchement_pigeon

Falco tinnunculus
Falconidés
Falconiformes
Annexe II/B
Arrête de Guyane






Grand duc de Virginie :
Vign_hibou_effarouchement_pigeon

Bubo virginitus
Strigidés
Strigiformes
Annexe II/B
Arrêté de Guyane





Pigeonneaux au nid :
Vign_pigeon_effarouchement
Télécharger plaquette :
plaqette.pdf (639,63 Ko)
 
Vign_Faucon_sacre_de_fauconnerie

EFFAROUCHEMENT
DES
PIGEONS
Effarouchement des pigeons en ville:


L’objectif :

Il est de diminuer une population de pigeons, à l’aide de la fauconnerie et du piégeage.

La stratégie :

Elle de faire croire aux nuisibles le retour des rapaces afin de les décider à migrer. Pour cela, on commence par effaroucher le cœur de la ville puis on s’en éloigne d’une manière hélicoïdale.

Sur six mois: 

Le premier mois est la phase de dépollution. Il faut agir de façon intensive. Nous vous proposons 16 jours d'effarouchement.

Les cinq mois suivants, pendant la phase d’entretien, nous vous préconisons de 4 à 8 jours d'intervention par mois.

Les interventions s’effectueront de façon aléatoire et seront fonction de la météo, des habitudes des pigeons.

Un rapport mensuel vous sera communiqué.


Les moyens :

Les fauconniers seront en permanence en liaison radio grâce à des talkies-walkies. 
Ils auront à leur disposition du matériel d’escalade pour pouvoir dégager en hauteur un oiseau qui se trouverait en difficulté (accroché à cause de son bracelet par exemple).

Tous les oiseaux seront munis d’une balise émettrice, pour être localisés.


Les rapaces :

Les falconidaes  (faucons) seront lancés d’endroits dégagés (toitures, squares...) et simuleront des attaques sur un leurre manipulé par le fauconnier. Leur vol de chasse artificiel est dissuasif et source d’inconfort pour les pigeons.

Les accipitridaes  (buses de Harris, autours) partiront du poing du fauconnier pour attaquer les pigeons directement. L’effet de stress est indiscutable et le résultat immédiat.

Les strigidaes  (hiboux et chouettes) partiront du poing du fauconnier durant les interventions nocturnes pour attaquer les pigeons pendant leur sommeil. L’efficacité du harcèlement nocturne est indéniable.

Devis :

Les devis sont réalisés après une visite du chantier. Les individus indésirables sont comptés et la stratégie d'effarouchement est élaborée. Seuls les frais de déplacement seront facturés et  seront entièrement déduits de la  première facture.


Diaporama effarouchement :
Diaporama effarouchement :
Le pigeon biset

Les pigeons des villes ont dû se rapprocher de l'homme, dès le début de la création des grandes cités. Au 18ème siècle, quand l'élevage pour la production de viande a été abandonné,  et au 19ème siècle, après la mode des pigeonniers, beaucoup d'oiseaux ont été probablement relâchés.
Vign_effarouchement_pigeons
 
Description :

Le pigeon biset peut être considéré comme l'ancêtre du pigeon domestique. Il est particulièrement bien connu et abondant dans les villes et dans les villages, même si ce dernier, en raison de croisements continus, a perdu beaucoup des caractéristiques morphologiques qui définissent son prédécesseur. Il possède une silhouette assez remarquable : corps trapu, ailes étroites et pointues, tête ronde et petite, bec mince et court. En général, son plumage est gris bleuté, plus pâle sur le dos et avec des tons verts et violacés sur les côtés du cou. Le croupion est blanc, les ailes portent deux barres de couleur noire qui se remarquent bien, surtout en vol. Vu du dessous, on aperçoit parfaitement les axillaires blanches. (C'est le seul pigeon à posséder cette caractéristique). La tête, la poitrine et le ventre ont un ton gris bleuté plus sombre que les plumes du dos. Le bec est gris avec la base blanche. Les jambes et les pieds sont rouges, et l'iris orange rougeâtre avec un anneau oculaire intérieur jaune.


Ordre : Columbiformes
Famille : Columbidés
Espèce : Columba livia 
Taille  : 31 à 34 cm 

Envergure : 63-70 cm 
Poids : 240-300 g
Longévité : 6 ans
Statut   : Espèce chassable 
Distribution  : Partout dans le monde

Habitat :

Dans les villes et dans les villages, ils s'abritent et se reproduisent dans les cavités, les trous, les toits et les terrasses des bâtiments, non seulement ceux qui sont habités mais également ceux qui sont en ruines ou abandonnés.

Régime alimentaire :

Le pigeon biset se nourrit, à terre, surtout de graines sauvages ou cultivées, parfois de mollusques et d'escargots. En ville, il se nourrit de graines et de miettes.

Mode de vie :

Le roucoulement de ce pigeon ne diffère pas beaucoup de celui des pigeons domestiques qui vivent dans les villes et que nous connaissons tous. Il consiste en un son sourd et ronronnant que les mâles émettent face aux femelles. Ils l'accompagnent souvent de hochements de tête caractéristiques, en se baissant et en étirant continuellement le cou pendant qu'ils marchent à petits pas, la queue déployée en éventail et orientée vers le sol en même temps qu'ils dilatent démesurément leur gorge.
On observe aussi fréquemment un vol nuptial dans lequel les mâles battent lentement les ailes, les maintenant très élevées et les projetant pendant un court instant, dans un angle aigu. Le pigeon Biset est rapide et agile, effectuant de fréquents virements et écarts dans les airs. Souvent, il vole à très faible altitude, au-dessus des champs ou de la surface de l'eau, mais aussi à une grande hauteur, surtout lors des rassemblements en grandes bandes à partir de l'été. Il se pose presque toujours sur le sol ou sur une saillie de roches mais rarement, sur des branches d'arbres à moins qu'elles ne soient sèches ou qu'elles soient dépourvues de feuilles. Dans ce cas, on peut y voir se poser un nombre considérable de pigeons.

Reproduction :

Le pigeon biset niche dans les crevasses, les infractuosités ou les grottes. Dans les 
falaises côtières, il peut se reproduire entre des roches.Son nid est une simple dépression recouverte négligemment de bois, des racines sèches, d'herbe, et d'algues marines ramassées sur les côtes. Parfois c'est une simple plate-forme d'herbe sèche. Normalement, les pigeons bisets forment de grandes colonies, 
mais on peut également trouver des couples isolés, notamment lorsque ceux-ci entament la colonisation d'une falaise. Le nombre de nicheurs n'augmente alors progressivement, année après année, que si le lieu semble être adopté. Quelques pontes peuvent déjà être déposées aux premiers jours de février, mais plus couramment en mars. La reproduction s'étend jusqu'au mois d'octobre si bien que de nombreux couples mènent à terme trois couvées dans la saison. La taille de la ponte est généralement de 2 oeufs de couleur blanche, parfois 1 et très rarement 3. Il n'est d'ailleurs pas certains que quelques pontes de 3 oeufs soient de la même femelle. L'incubation, qui dure entre 17 et 19 jours, est principalement à la charge de la femelle, bien que le mâle collabore par courtes périodes. Les pigeonneaux naissent avec un duvet jaunâtre nuancé de rougeâtre. Ils sont nourris par les deux adultes, dans un premier temps par ce qu'il est convenu d'appeler "lait de pigeon" qui est une substance secrétée par leur jabot, puis plus tard avec des graines et des semences ramollies préalablement dans leur bouche. Au bout d'un mois, ils sont déjà capables d'abandonner le nid, mais ne volent pas bien, jusqu'à ce qu'ils aient atteint au moins une semaine de plus.

Signes particuliers :

Les pigeons, peuplant nos cités, vivent donc à l'état libre depuis au moins 150 ans.

Au cœur des agglomérations, ils ont trouvé un terrain de prédilection, avec de la nourriture abondante, une prédation quasi inexistante, et des édifices pour nicher et nidifier.

Ils multiplient leur population par cinq chaque l’année.

- Les naissances d’avril sont capables de reproduire en septembre
- Ils n’arrêtent leur reproduction qu'avec des températures inférieures à -2 °.
- Un pigeon peut manger jusqu’à 13 kilos de céréales par an.
 
Vign_Jean_Marie_MAGNIEN_fauconnier
LES EFFAROUCHEURS DU CIEL
 
Jean-Marie MAGNIEN

Titulaire des certificats de capacité
élevage et présentation public
Habilité transport faune sauvage
Autorisation ouverture d’établissement
Agrément chasse au vol
Piégeur agréé

Adresse :
Village perdu au cœur des Cévennes aux alentours d'Alès 30100

Tel : 06 64 03 16 17

E-mail : leseffaroucheursduciel@bbox.fr
LES EFFAROUCHEURS DU CIEL © 2010